Techniques

Sablage sur verre

Travail à froid :

  • Sablage : La gravure ou sablage sur verre est réalisée par projection surpuissante de sable spécial sur une plaque de verre. Des pochoirs collés sur le support délimitent la forme des dessins et textes qui doivent apparaître. La réussite dépend essentiellement de la dextérité de l’opérateur.
     
  • La coupe : Elle s’effectue au diamant ou à la roulette en fonction de la dextérité du coupeur, mais aussi, de la forme et de l’épaisseur du verre. Une huile de coupe est utilisée, facilitant l’accroche de la roulette sur le vitrage.
     
  • Bouchardage : verre éclaté au burin.
     
  • Collage aux UV : Colle spécifique  qui réagit et polymérise sous le rayonnement d’une lampe aux UV.
     
  • Laquage et peinture : Celui-ci peut s’effectuer de différentes manières, au pistolet, à l’aérographe, au rouleau et à main levé au pinceau.
     
  • Vitrail : Technique ancestrale qui concilie la découpe du verre  et la mise en plomb. Le plomb (souple) ayant une forme de H, ce qui permet d’insérer  etcontourner les pièces de verre. Pour les réunir la trame de plomb sera soudée à l’étain et consolidé par un masticage.
     
  • Impression numérique : On imprime au jet d’encre, sur du verre, une photo ou un visuel créé sur ordinateur.
Gravure au sable sur verre
Collage UV

Travail à chaud :

  • Emaillage et grisaille
  • Fusing : Opération qui consiste à positionner deux plaques de verre d’indice identique (claire ou en couleur) l’une sur l’autre puis, sous l’effet d’une cuisson à 740 ° C dans un four à verre, de les faire fusionner ensemble. C’est une action délicate qui demande une grande expérience.

Le thermoformage :

Dans un four à verre ou à céramique, le verre est placé sur des moules de forme en matériaux réfractaires. Sous l’effet de la chaleur, le verre se ramollit et épouse l’empreinte en donnant des reliefs de différentes hauteurs avec des effets de matière très particuliers. Outre l’importance de la conception du moule, la pratique du contrôle délicat des températures est primordiale pour un résultat artistique.

La pate de verre :

Le mode opératoire est identique à celui utilisé pour la réalisation d’une sculpture en bronze. En partant d’une modèle original en cire, un moule en plâtre réfractaire est fabriqué autour de celui-ci et l’ensemble est disposé dans un four (950 °C).

Tout d’abord, la cire va se liquéfier et s’écoulera du moule, laissant ainsi un vide. Puis, on coule du verre ou Crystal qui vient épouser cette forme. Enfin, le moule est cassé, libérant ainsi la pièce en pate de verre qui pourra alors subir différents traitements de surface et de polissage. Ce procédé de moulage est très complexe et exige une parfaite maitrise de la technique.

 

La sérigraphie :

Elle permet de reproduire en grande quantité un dessin ou une photographie. Ce procédé d’impression utilise un écran composé d’un tissu tendu sur un cadre et qui est traité comme un pochoir. En effet, les mailles du tissu sont obturées à certains endroits et laissées ouvertes à d’autres, définissant ainsi le motif que l’on souhaite reproduire.

Sous cet écran, on pose le support destiné à recevoir l’impression. L’encre (ou la peinture, l’émail, le vernis…)est déposée sur le dessus de l’écran, à l’intérieur du cadre. Elle est alors pressée à travers les mailles ouvertes du tissu, à l’aide d’une raclette (lame de caoutchouc montée sur bois ou sur métal) que l’on déplace en appuyant sur la surface de l’écran. Sous la poussée, l’encre traverse les mailles ouvertes et se dépose ainsi sur le support.

« Idées de Verre » a le souci primordial du respect de l’environnement.

Outre les opérations quotidiennes de recyclage, traitement des déchets et d’économie d’énergie, toutes leurs productions ne font aucun rejet dans l’atmosphère et les matériaux employés répondent aux prescriptions de la réglementation REACH.



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs